LUTTE CONTRE LA PRECARITE A L’UNIVERSITE !

tract-contractuels-couleur

Au moment  où le PGE 2017 de l’Université de Bordeaux est en discussion, la CGT Ferc-Sup rappelle qu’elle n’a eu de cesse depuis sa création de défendre les agents contractuels au même titre que les titulaires, partant du constat que l’agent contractuel ne faisait pas le choix de la précarité et d’une rémunération souvent plus faible par confort, contrairement à ce que d’aucuns veulent encore bien laisser entendre, le personnel n’est en aucun cas responsable de sa situation.

* Défendre le statut c’est défendre le service public, et son exigence de qualité grâce à un cadre réglementaire protecteur dont les agents contractuels ne sont malheureusement qu’en partie bénéficiaires, tant les règles de gestion des contractuels sont diverses d’un
établissement à un autre. Le refus d’alignement sur les titulaires est également très fort au nom de la défense de ce même statut.
* Défendre les agents contractuels c’est défendre le service public. C’est se battre à leurs côtés pour des conditions de travail et de rémunération dignes, le plus élevées possible. Sinon c’est l’ensemble de la Fonction publique qui est tirée par le bas et précarisée au nom du « moins coûtant”.
* Défendre la Fonction publique c’est exiger des postes, ensemble, titulaires et non titulaires. C’est revendiquer l’accès à la Fonction publique pour tous les contractuels sur postes pérennes. C’est réaffirmer le concours comme modalité incontournable, car la plus égalitaire, du recrutement dans la Fonction publique.

Voir ici la Circulaire relative à la réforme du décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *