Communiqué intersyndical du 9 décembre 2015

Communiqué de l’intersyndicale FSU/CGT/CFDT de l’ESPE d’Aquitaine
Bordeaux, le 9 décembre 2015

Communique-Intersyndicale-ESPE 9 décembre 2015

Chères collègues, chers collègues,

Les 15 derniers jours ont été marqués par différents événements que nous souhaitons mettre en perspective et à partir desquels nous vous proposons quelques perspectives d’action.

1/ Les élections à la CUE Aquitaine du 24 novembre dernier ont largement plébiscité les listes soutenues par les syndicats membres de l’intersyndicale de l’ESPE.
Nous remercions une nouvelle fois les personnels de l’ESPE pour leur soutien.

2/ Vendredi 4 décembre 2015, le vote du budget s’est soldé par un vote « contre » de la majorité des administrateurs du conseil d’école de l’ESPE. C’est un désaveu cinglant pour l’équipe de direction qui a préparé ce budget et pour le président du conseil d’école de l’ESPE qui l’a présenté (il faut savoir que ce vote avait déjà été reporté, en effet, le président du conseil d’école ne présente pas, ou décide de différer les votes lorsque le vote « pour » n’est pas garanti, manière toute personnelle qu’il a d’envisager la vie démocratique de l’école). La majorité dans le conseil d’école est donc maintenant en rupture avec l’équipe de direction et avec l’université de Bordeaux qui par l’intermédiaire de son représentant a déjà annoncé que malgré ce vote, le conseil d’administration de l’université de Bordeaux ratifierait le budget de l’ESPE. Nous dénonçons vivement à la fois l’attitude et les propos des représentants de l’université de Bordeaux qui portent atteinte aux usages universitaires et à la vie démocratique de l’école, ce qui peut s’interpréter comme un certain mépris de l’université de Bordeaux vis à vis des personnels et des usagers de l’ESPE d’Aquitaine.

3/ Enfin, nous tenons à dénoncer vivement la dégradation des conditions de travail et d’étude dans notre école, entre mépris pour le travail réalisé par les personnels de l’ESPE et absence complète de pilotage par l’équipe de direction. Les personnels, trois mois après la rentrée sont épuisés et totalement désorientés. L’absence de procédures de travail partagées, l’absence de vision stratégique pour le devenir de notre école (en dehors d’une approche strictement comptable qui envisage la formation des enseignants uniquement en termes de coût pour l’université) et l’absence de dialogue entre l’équipe de direction et les représentants des personnels nous conduisent collectivement dans le mur. Les arrêts de travail, les démissions des responsabilités pédagogiques vont se multiplier. L’intégrité physique et morale des personnels est engagée.
Nous dénonçons également le début de démantèlement du maillage territorial, dont le déménagement du site d’Agen est le premier exemple (déménagement qui va entrainer des suppressions de postes) et le mépris dont fait part la Direction sur le problème des contractuels (notamment pour les BIATSS ayant atteint les 6 ans d’ancienneté et qui se voient refuser le passage en CDI par l’UB).
Face à cette situation d’une gravité qui nous semble inédite dans une composante universitaire, l’intersyndicale demande à ce que des mesures urgentes et conservatoires soient décidées. En premier lieu, nous demandons la démission immédiate du président du conseil d’école et du directeur de l’ESPE et de son équipe afin de permettre l’ouverture de négociations entre les universités et les représentants des personnels pour arriver à construire un nouveau mode de direction de l’ESPE d’Aquitaine. Certains partenaires ont compris qu’il n’était plus possible de diriger notre école contre les personnels et contre les usagers, nous agirons donc pour faire comprendre au président de l’université de Bordeaux et au recteur qu’il faut sortir urgemment du bourbier dans lequel l’ESPE d’Aquitaine se trouve depuis sa création. Les analyses que nous portons depuis deux ans sont largement confirmées, elles sont également légitimées par les résultats aux dernières élections. Que de temps de perdu ! Malgré cela, nous avons la chance d’avoir des personnels fortement investis pour la qualité de la formation des maîtres, pour la qualité du service public d’enseignement, la situation est donc loin d’être désespérée.

L’intersyndicale de l’ESPE d’Aquitaine va multiplier les démarches auprès du recteur, du président de l’université de Bordeaux et des autres partenaires de l’ESPE d’Aquitaine pour que soient prises des décisions et des mesures à la hauteur à la fois de la gravité de la situation et de l’enjeu pour le devenir de notre école.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *